Au départ de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, promenade sur la Corniche vendéenne

Publié le : 18/06/2021 - Catégorie : Vendée 

Entre Saint-Gilles-Croix-de-Vie et Saint-Hilaire-de-Riez, la Corniche vendéenne offre aux randonneurs et promeneurs trois kilomètres de côte rocheuse granitique, alternant falaises, plages, petites criques et piste cyclable, classée site naturel remarquable depuis 1926. Une balade à couper le souffle à ne surtout pas manquer lors de vos vacances en bord de mer en Vendée !

  • Départ randonnée : à la sortie de Saint-Gilles-Croix-de- Vie, stationnez sur le parking près de l'hôtel Ker-Louis.
  • Distance : 7 km aller-retour (environ 2h à pied)
  • Facile d'accès pour les piétons et les cyclistes, via le GR Côte de Lumière (GR 8) et une piste cyclable.

La Corniche de Boisvinet

À quelques encablures du centre-ville de Saint Gilles Croix de Vie, aux abords de la Grande Plage, la Corniche de Boisvinet est la première étape de notre petite rando sur la Corniche vendéenne. Le lieu conserve son cachet de quartier balnéaire de la Belle Époque avec ses villas typiques de la fin du XIXe et du début du XXe siècle. La balade se poursuit ensuite paisiblement vers le rocher de Pilours.

Le rocher de Pilours

Au sud, face à la pointe de la Grosse Terre, un curieux rocher de forme allongée s'élève au milieu des flots. Il s'agit du rocher de Pilours, ou Pil'ours en référence à la constellation de la Petite Ourse. Point de repère bien connu des marins, il signale l'entrée du port de Saint-Gilles-Croix-de-Vie. Un danger aussi pour les navigateurs puisqu'en février 1787, le navire négrier "Ville du Cap", pris en pleine tempête, s'échoua sur les rochers de Pilours.

La Villa Grosse Terre et son parc

Située sur la pointe de Grosse Terre, la Villa Grosse Terre est un lieu paisible avec un très beau jardin botanique, offrant une vue splendide sur l'océan et le phare de Grosse Terre. Cette belle demeure fut construite dans les années 1930 à l'emplacement d'un ancien fortin du XVIIe siècle. Le parc de la Villa est libre d'accès. Il est donc possible de flâner dans le jardin et de profiter de la jolie vue sur mer. La promenade continue en direction de la table d'orientation, où par temps clair, on embrasse d'un seul coup d'oeil la côte vendéenne, des Sables-d'Olonne à la pointe de Notre-Dame-de-Monts.

Le Trou du diable

En longeant la Corniche de Rié, on découvre le Trou du diable, l'un des sites les plus spectaculaires de la balade. À marée haute, une grotte marine - appelée la marmite du diable - laisse jaillir un impressionnant geyser d'eau. La légende du Pont d'Yeu raconte que le diable a donné un coup de talon à cet endroit de la falaise, après avoir perdu un pari avec saint Martin, premier évangélisateur de l'île d'Yeu.

Les rochers des Cinq Pineaux

Au bout des falaises de Sion, cinq rochers parfaitement alignés dans l'océan attirent le regard. Montant la garde à l'entrée de Sion-sur-l'Océan, il s'agit des Cinq Pineaux, en référence aux cinq moines pétrifiés et transformés en rochers qui surveillaient le diable, retenu prisonnier dans le Trou du Diable. Une curiosité géologique et un paysage marin qui donnent immédiatement envie de dégainer son appareil photo !

Les falaises de Sion-sur-l'Océan

La fin de balade nous mène jusqu'à Sion-sur-l'Océan, petite station balnéaire rattachée à la commune de Saint-Hilaire-de-Riez. L'accès à la falaise se fait par la plage, mais uniquement à marée basse. L'occasion rêvée de profiter d'une pause baignade avant d'entamer le chemin du retour.

photo@Aurélie Stapf, Vendée Expansion

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
  • Twitter
  • Facebook
  • Google +
  • Linkedin
  • Pinterest
  • Email
< Retour au Blog