Entre mer et rivière, la Faute-sur-Mer

Publié le : 03/10/2019 - Catégorie : Vendée 

Dans le Sud Vendée, à 15 kilomètres du camping, découvrez la petite station balnéaire de La Faute-sur-Mer. Station balnéaire, port de pêche et de plaisance, mais aussi réserve naturelle, La Faute-sur-Mer dispose de bien des atouts pour séduire les visiteurs. Découverte !

La Faute-sur-Mer, ses plages et son petit port

Situé entre La Tranche-sur-Mer et L'Aiguillon, La Faute-sur-Mer est un petit village du littoral vendéen d'à peine 700 âmes l'hiver qui voit sa population décupler l'été. Son immense plage bordée de pins y est sûrement pour beaucoup ! Ce long ruban de sable en pente douce s'étire sur huit kilomètres, de la Tranche-sur-Mer à la Pointe d'Arçay.

En été, on alterne baignades, sports nautiques et randonnées le long des plages. Les amateurs de vacances sportives et les amoureux de la nature apprécieront. Quant aux adeptes du bronzage intégral, ils trouveront leur bonheur à la Pointe d'Arçay. La plage de la Barrique est la plus grande plage naturiste de Vendée !

À l'embouchure du Lay, la rivière qui sépare L'Aiguillon-sur-Mer de La Faute-sur-Mer, le petit port a su conserver tout son charme et son authenticité. Embarquer pour une sortie pêche en mer ou naviguer en famille dans le Pertuis Breton, à vous de choisir !

Sur l'estran, les fameux bouchots

La baie de l'Aiguillon est le berceau de la mytiliculture en Vendée, une activité toujours bien ancrée dans le paysage de La Faute-sur-Mer. Quand la mer se retire, les alignements de bouchots s'étendent à perte de vue.

Les bouchots, ce sont ces longs pieux en bois plantés dans la vase où sont enroulées les moules. D'après la légende, ce mode d'élevage aurait été inventé par un Irlandais, Patrice Walton, qui fit naufrage en baie de l'Aiguillon 1235.

La Pointe d'Arçay, un paradis pour les oiseaux migrateurs

Au sud de La Faute-sur-Mer, La Pointe d'Arçay est un site protégé, un endroit rarissime classé réserve naturelle depuis 1951. Cette immense flèche sableuse, en constante expansion, forme une presqu'île d'environ 6 km, alimentée par les courants du pertuis breton.

Le site offre une mosaïque de milieux naturels d'une grande richesse écologique. Cette dernière joue un rôle important pour les oiseaux migrateurs et hivernants qui passent par la Vendée.

En juillet et août, l'Office national des forêts et l'Office national de la chasse organisent des sorties naturalistes dans la Rade d'Amour pour découvrir la faune et la flore sauvages, mais aussi les secrets de la mytiliculture et de l'ostréiculture à la Pointe d'Arçay.

La lagune de la Belle-Henriette

La réserve naturelle de la Belle Henriette est un autre joyau du patrimoine naturel de La Faute-sur-Mer. Véritable sanctuaire de la vie sauvage, la Belle Henriette s'étend sur 340 hectares. Elle sert d'écrin à l'une des dernières lagunes naturelles du littoral.

On ne vous en dit pas plus et on vous laisse découvrir notre article consacré à la lagune de la Belle-Henriette !

Un peu d'histoire...

Au début du 19e siècle, La Faute-sur-Mer n'attire pas vraiment les foules. Au milieu des dunes incultes parsemées de vasières et de vastes marais, rien n'indique la présence de l'homme hormis quelques bâtiments destinés à l'exploitation de moules de bouchot. Le hameau de La Faute dépend alors de la commune de la Tranche-sur-Mer.

Grâce à l'arrivée du chemin de fer jusqu'à L'Aiguillon-sur-Mer en 1901, puis la construction du pont en 1910, le petit hameau vendéen reprend des couleurs. On voit fleurir un peu partout les premières villas en front de mer. La Faute-sur-Mer devient dès lors une station balnéaire très en vogue dont la renommée ne se démentira plus.

Photo © A. Lamoureux, Vendée Expansion (pointe d'Arçay)

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
  • Twitter
  • Facebook
  • Google +
  • Linkedin
  • Pinterest
  • Email
< Retour au Blog