LA VENDÉE NATURE : la Belle-Henriette, l'une des dernières lagunes naturelles du littoral atlantique

Publié le : 13/05/2019 - Catégorie : Vendée 

Cet été, profitez de vos vacances en camping près de la Tranche-sur-Mer pour découvrir la Belle-Henriette, une lagune naturelle isolée de la mer par un fragile cordon dunaire... Un site remarquable, rare et sauvage, à voir absolument lors de votre séjour dans le sud de la Vendée !

La Belle-Henriette, l'une des dernières lagunes naturelles du littoral atlantique

L'un des plus riches écosystèmes lagunaires de Vendée

À 15 minutes en voiture du camping, entre La Faute-sur-Mer et La Tranche-sur-Mer, la réserve naturelle de la casse de la Belle-Henriette présente un intérêt évident pour tous les passionnés d'ornithologie, les randonneurs curieux de nature ou les photographes en mal en mal de clichés sauvages. Chasse gardée de la LPO (Ligue pour la protection des oiseaux) et de l'Agence des aires marines protégées, la réserve de la Belle-Henriette s'étend sur 337 hectares, dont 200 hectares de lagune. Certains endroits, uniquement accessibles à marée basse, se transforment en îlots à marée montante.
Apparue il y a plus de cent ans, la lagune de la Belle-Henriette s'étire sur 4 km de long et 500 m de large environ. Située en bordure du Marais poitevin, c'est l'une des dernières lagunes naturelles de la façade atlantique montrant une telle diversité de milieux. Des dunes grises où poussent des oeillets de France, des silènes de Porto, des renouées maritimes. Des plans d'eau et des roselières où viennent nicher les Rousserolles effarvattes et Gorgebleues à miroir. Sur la plage, les Gravelots à collier interrompu se retrouvent joyeusement en petites bandes. En jetant les yeux sur les dunes, on surprend un Pipit rousseline qui se livre à de drôles d'occupations sur le sable. L'hiver, on observe aux jumelles les Barges à queue noire, Bécasseaux maubèches et autres Panures à moustaches venus se reposer au terme de leur migration...
Le sanctuaire accueille également de nombreux petits mammifères comme la loutre, la rainette verte ou encore le Campagnol amphibie, le seul rongeur aquatique présent de façon naturelle en France, avec le Castor du Rhône et de l'Ardèche. Si on vous dit que la réserve naturelle de la casse de la Belle-Henriette abrite plus d'un quart des espèces connues en Vendée, vous nous croyez ?

Activités et loisirs pour découvrir la lagune

Pour préserver la biodiversité et la richesse des écosystèmes, la zone a été classée en Réserve Naturelle régionale en 2011.
Des sentiers balisés permettent désormais d'explorer cet écrin de nature, rare et original, inlassablement soumis aux marées, mais aussi très fragilisé depuis le passage de la tempête Xynthia en 2010. Des chemins d'accès ont été aménagés entre les plages et la terre ferme afin de traverser la réserve à pied ou à vélo.
À marée basse, c'est le moment de partir à la pêche à pied sur la grande plage de la Belle Henriette. Les coques et les palourdes se ramassent à la main ! Bien que la réserve soit riche en anguilles, dorades, mulets et jeunes bars, sachez que la pêche est strictement interdite dans la lagune.
En juillet et août, des visites guidées vous permettront de percer les secrets des plantes et des animaux, mais aussi de mieux appréhender l'originalité et la rareté de la réserve.
Alors cet été, ne passez pas à La Tranche-sur-Mer sans venir saluer La Belle-Henriette ! Et si vous n'avez pas encore trouvé votre camping en Vendée, jetez vite un coup d'oeil sur nos locations de mobil-homes, chalets et emplacements traditionnels. Vive les vacances grandeur nature en Vendée ;)

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
  • Twitter
  • Facebook
  • Google +
  • Linkedin
  • Pinterest
  • Email
< Retour au Blog